• +41 79 732 25 00
  • elisabeth_schlosser@yahoo.fr

Qui est Elisabeth Schlosser

Qui est Elisabeth Schlosser

Elisabeth Schlosser est née à Paris en 1960.

Petite, elle rêvait d’être trapéziste dans un cirque, mais il n’y avait pas d’école dans le pays où elle vivait.

De retour en France, il n’y avait pas d’école de cirque dans sa ville. Elle pratiqua la gymnastique, la danse et pris des cours de piano au conservatoire.

Ce n’est qu’en arrivant à Paris, jeune adulte, qu’elle pu suivre les cours à l’école de cirque d’Annie Fratellini.

Elle réside en Suisse depuis plus de vingt ans, enseigne les arts du cirque aux enfants, est clown d’hôpital avec la Fondation Théodora.

Elle intervient en clown auprès d’enfants en institutions.

Elle enseigne des disciplines de cirque ou le théâtre à des enfants ou des adultes en situation de handicap.

 

Son parcours professionnel

 

Dans le domaine du cirque elle s’appelle ZAZA

 

  • Enseignante aux Ateliers des Arts du Cirque à Versoix de 1993 à 1996. Cours, stages et spectacles.

 

  • Artiste et enseignante au Cirque National de Laos, à Vientiane deux missions de spectacles sur place et en tournée octobre-novembre 1994 et 1995.

 

  • Création d’un projet d’animation cirque au Village Vacances Familles de Grasse printemps et été 1997; spectacle « Du fil à retordre », trapèze, fil et clown, et enseignement auprès des enfants.

 

  • CPO d’Ouchy; responsable des stages de cirque et enseignante de 1999 à 2010.

Cours à l’année, spectacles, représentations.

 

  • Cirque TOAMÊME à Fribourg; enseignante , tournée en Corse, janvier à juillet 1999.

 

  • Cirque COQUINO à Morges; enseignante de trapèze et de fil, co-responsable des cours et stages de l’été 2005 à l’été 2008.

 

  • CRA de Renens, responsable et enseignante des stages de cirque pour enfants en avril 2008 et avril 2009

 

  • Maison de Quartier Sous Gare à Lausanne, enseignante d’un cours d’acrobatie, jonglerie, clown pour enfants.

Septembre 2009 à mars 2010, puis depuis septembre 2010.

 

 

 

 

à L’Hôpital elle s’appelle Docteur Mimi

 

 

Docteur Rêves avec la Fondation Théodora .

Formation en 1999 à Lausanne

Docteur Mimi à l’hôpital de l’Enfance à Lausanne depuis janvier 2000, à raison de deux visites hebdomadaires

 

Dans le domaine du handicap et écoles spécialisées

 

Avec la Fondation Théodora, dans le programme Monsieur et Madame Rêves, Mimi rend visite aux enfants des institutions de La fondation Clair-Bois à Chambésy et à la Fondation Renée Delafontaine au Mont sur Lausanne.

 

 

Avec le FCPA Solidarité Handicap à Lausanne:

  • animation de l’atelier d’expression théâtrale, cours hebdomadaire pour adulte, saison 2006-2007 et 2007-2008
  • animation de l’atelier de cuisines du monde, printemps 2007 et 2008
  • rencontre des métiers printemps 2008

 

 

Avec la Fondation Ecole de Mémise à Lutry

 

Artiste-enseignante intervenante pour une activité d’expression théâtrale hebdomadaire pour chaque classe de l’école deuxième semestre 2008-2009 et premier semestre 2009-2010.

 

 

Avec la Fondation de Vernand, Ecole des Condémines à Cossonay

 

Artiste-enseignante d’un cours de clown, acrobatie, jonglerie pour chaque classe de l’école.

Cours hebdomadaire et spectacle de fin d’année, deuxième et troisième trimestre 2009 et de janvier à juin 2010, spectacle des trente ans de l’école des Condémines.

 

Les motivations d’Elisabeth Schlosser

 

Apprendre à l’enfant à développer :

 

la confiance en soi

sa créativité

son sens de l’espace

la conscience de son corps

sa personnalité

son potentiel

le travail en groupe

le respect de soi et d’autrui

la tolérance

et ce quel que soit l’enfant.

 

L’intégration aussi est un souci permanent pour elle. La différence est toujours enrichissante et fait progresser tout le monde.

Depuis toujours elle a intégré des enfants en situation de handicap dans ses cours et ce au bénéfice de tous.

 

Les enfants évoluent dans un univers de performance, de vitesse, de profusion, de concurrence et de formatage qui les met souvent sous pression. Ces cours apprennent aussi à admettre la notion d’apprentissage, de difficulté, de patience.

Lorsqu’un enfant a intégré qu’on ne jongle pas à trois balles en cinq minutes, ni qu’on marche sur un fil dès la première tentative, etc.., il se motive. Sans accompagnement dans cette démarche, il se décourage, se sent en échec et son comportement s’en ressent.

Au fond, ces activités sont un « prétexte » pour inculquer des notions et des valeurs primordiales pour un enfant qui deviendra adulte un jour.

Elisabeth raconte souvent ces enfants qui ont mal au ventre juste avant de monter sur un trapèze. Elle aime les prendre à part et leur explique qu’elle s’en fiche complètement qu’il ou elle arrive à faire une jolie figure, que dans la vie, il y a plein de choses à faire d’autre que du trapèze, que par contre elle s’en fiche pas du tout qu’il ou elle ait mal au ventre quand c’est le moment de monter dessus.

Alors on va faire comme ça; chaque fois on essaie un tout petit peu, je te tiens, tu vas jusqu’où tu peux même si c’est pas beaucoup, et petit à petit on va faire partir cette peur………A peu près chaque fois, il ou elle choisit le trapèze pour le spectacle…..et enchaîne une série de figures plus ou moins réussies qui chaque fois font monter les larmes à Zaza, toujours émue et fière d’assister à cette victoire de l’enfant sur sa peur.

 

Transmettre que se faire plaisir et se soutenir les uns les autres dans l’apprentissage est un des beaux cadeaux qu’elle puisse offrir aux enfants qu’elle a la chance de croiser.

Cette conviction et cette détermination l’animent, et sont sa modeste contribution à l’éveil de nouvelles générations.

 

 

Sa devise

 

                                                         Je dormais et je rêvais que la vie n’était que joie.

 

                                  Je m’éveillais et je vis que la vie n’est que service.

 

                                  Je servis et je compris que le service est la joie.

                                                                       Rabindranath Tagore